chez moi
Une rose pour Isabelle




Il vénère la femme depuis la naissance de sa petite sœur. Il l’a aimée tout de suite et ils s’entendaient à merveille. Leurs disputes ne duraient jamais longtemps. Il a encore ses lettres quand leurs parents les séparaient et qu’ils se languissaient l’un de l’autre. Lui était en camp avec le Père Pierret, elle était à l’hôpital. Il l’a vue grandir, elle lui a tant appris sur la femme. Jusqu’au terrible jour.

Elle avait quatorze ans et neuf mois et sept jours. Ils avaient trois ans d’écart et un mois et trois jours. Il était son grand frère, elle était sa petite sœur chérie. Sa deuxième sspt, la première étant celle de la naissance, il s’est renseigné.

Aujourd’hui elle le protège et l’accompagne. Elle est ce coup-ci à la balnéo, une splendide athlète bimbo de la trentaine qui fait du sport tous les jours. Elle est si délicate quand elle verse le deuxième seau de glaçon dans son bain. La dernière était internée avec lui, dix-neuf ans, boulotte, dépressive et suicidaire. Ils ont beaucoup parlé. Il pense qu’il l’a aidée et que c’était son tour. Il y a souvent une Isabelle autour de lui à laquelle il prête toujours la plus grande attention. Mais il ne la voit pas, il ne peut pas l’appeler. Et parfois comme sa mère, il lui tarde de la retrouver.

Il envie systématiquement ses compagnons d’infortune qui lui disent sur le banc de l'hôpital, un grand sourire aux lèvres :
- J’ai ma petite sœur qui vient me voir ce week-end. Avec ma nièce. Je suis content.
Auxquels il répond invariablement, le cœur brisé sous son masque où s’affiche son plus heureux sourire, show must go on :
- Je suis content pour toi. Tu m’en parles de ta petite sœur ?
Qu’est-ce que c’est une petite grande sœur ? Il ne le saura jamais.




Le conte de Souris
soldat d'assaut
Le journal du Colonel
Itinerrances
Un Sacré rêve
Il va être père. A Paul et Angélique
Pendant ce temps à Veracruz 1
Chris chez Franck Fernandel
Trop top le rateau du voisin !
Dans les coulisses du temps d'un prof
Mon mantra du matin
Le petit bidon
Alice
Daltonien
mon 1er manuscrit refusé
Les "petits" métiers
Youpi ! L'école est finie
Debout
Notre Dame a sauvé Marseille
christian
Ma Méditerranée
Ses pieds lui rappellent
Il compte
La Bougie
Pendant ce temps à Veracruz 2
Pas un bruit
Un thé nature !
Stardate 52510.38.
Au Bois Joli
Foutue Télé !
Ô Toulouuuuuuse
Pendant ce temps à Veracruz 3
ma Méditerranée
Carnet de voyages
Tropiques Calypso
Marseille
Ma page est encore blanche.
Une rose pour Isabelle
Ma Mama corse
Pendant ce temps à Veracruz 4
TV. Lettre à feu.
Dehors l'oiseau
TV, le Grand zapping
Doumé ! La dournée !
TV again
TV folle !
La page est blanche
On vit
Le Routier
Au-delà de la fiction
La plage bis !
Ecocide
Etat des lieux
Nombre de têtes nucléaires ?
Un monde s'écroule
Chacun sur sa planète.
Le con ducteur de BM
Un soir comm'ça.
Pour trouver ton but
L'Infini nous attend
Belle époque
LE CRI
A la maison de retraite
TV war show, 14 juillet
Pauvres fous que nous sommes
France 5, Arrêt sur Images
Education à refaire
De l'amour.
20000 lieues, Les Goudes
"Elle" s'appelle Edith
Pendant ce temps à Veracruz 5
Il aurait aimé naître femme
Dans ma bibliothèque
Mes dimanches
Chez Ingrid
Le Gai Savoir du Pied
Une rose pour Isabelle
L'Invitation
Régression
Bonhomme bonhomme
Mon petit Jésus
Quand j'entendrai le glas
Si tu peux te rendre compte
Les attitudes préalables
Carnac vu par Einstein
BLC ATTITUDE
Le contrat qui nous enchaîne
code-barre
Qui est Je ?
Le chant des Baumes
J'ACCUSE
Un bar à Marseille
Matrix, Le Virus
Puissants, vous paierez
Demain c'est Noël
Les obstacles à la communication
Le chemin des étoiles
J'étais un mouton
Bien communiquer
Femme et homme mode d'emploi
Le BOYCOTT, arme de reconstruction massive.
non-dits, 90 % du message
merde aux annonceurs
Le fonctionnement de notre cerveau
L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à BracItinérrancesIl n’y a pas d’ailleursMots de MaitresFAIS FRONT1984La pilule rouge ou la bleue ?M'écrireMa vie