chez moi
S'il avait envie d'écrire ?


Dans le plus grand silence, faut qu'il entende ses mots.

S'il avait envie d'écrire, cul nu comme à l'accoutumée, à chacun son truc, le verre de rouge à moitié plein, le mégot qui fume dans le cendrier, deux clopes roulées, il ne plus ce qu'il fait tant les mots le submergent.

S'il avait envie d'écrire sans savoir sur quoi ? Allez ! Il s'en fout ! Il se lache ! Juste l'envie de laisser pianoter ses doigts, heureux de voir à quel point ils font corps avec leur instrument favori.

S'il avait envie d'écrire juste pour le plaisir ?

Sur quoi écrirait-il ?

S'il avait envie d'écrire sans attendre cet éclat qui le fait se ruer sur son clavier ? Peinard, tranquiiiiille, rien d'autre que la joie d'une vocation respectée et accomplie ?

S'il avait envie de n'écrire pour personne, ni juge ni censeur, aucun autre regard que le sien, juste pour lui, son fidèle premier lecteur ?

S'il avait envie de se surprendre ?

Qu'écrirait-il alors ?

Probablement rien d'autre que cette ode.

 










S'il avait envie d'écrire ?
Le lapin !!!
La Grenouille
Homo-sapiens, homo-pas bien
parfums
Le cocon
Ta seringue ?
Je vous dis
Le bocal
Briser les codes
L’aube se lève
anticonformiste
L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à BracItinérrancesIl n’y a pas d’ailleursMots de MaitresFAIS FRONT1984La pilule rouge ou la bleue ?M'écrireMa vie