chez moi
Ma Méditerranée



Par Deborah Sportes





Je voulais y aller, j'y suis.

C'est beau, c'est grand, c'est tout bleu en haut et en bas. Il y a des planches à voile qui font une régate, un fou va se baigner, le soleil est encore au zénith, les gosses piaillent, les parents hurlent, ouais j'y suis. Il y a un peu de vent qui me rafraichit juste ce qu'il faut et le bruit du ressac qui me rappelle ma chance d'habiter si près d'elle.

J'suis pas le seul à me détendre sur la plage. Et passent des italiens braillards. Là-bas, des familles sont venues occuper leurs gosses. Devant moi, une jolie brune promène son toutou toute seule, pourvu qu'il chie pas partout, ça me gave les déjections dans l'air iodé. Des gosses trient les galets miniatures à la recherche d'un trésor qui pourrait rejoindre les autres cachés dans leur boite en fer derrière la brique creuse sous le lavabo de la salle-de-bain. Il y aussi des solitaires qui ne font rien d'autre que regarder autour d'eux à la recherche de quelque chose qui pourrait les occuper, enfin je crois, un rire, un corps, une mouette qui rit plus fort, l'avion qui passe au loin vers on ne sait où, une terre étrangère où il doit faire bon vivre les pieds dans le sable, comme ici.

Les pigeons volent bas dans l'attente des miettes que ne manquera pas de faire tomber la petite fille qui grignote un cookie machin-chose sous l'oeil attendri de ses jeunes parents enfin un peu peinards. Derrière eux trois seniors semblent faire un rapide pique-nique, pas de nappe ni d'assiettes. Ils sont posés du bout des fesses comme déjà partis.

Tiens on vend déjà des glaces ?

- Mon amour, un bisou mon ange !
Depuis combien de temps n'ai-je pas entendu ces mots à mon propos ?

Regarder
le ciel, sans mouettes ?, me donne une idée du grand. Pour l'infini je vais attendre un peu, l'imaginer n'est pas encore dans mes cordes.

La mer est calme à peu agitée. Un cerf-volant veut s'échapper ! Il tire sur sa corde, il veut aller plus haut, il sait bien qu'on le retient, il ne veut pas revenir en arrière.

Entre deux vagues, j'entends l'espagnol et l'italien. J'aime bien leur accent, ça sonne aussi chaud que le notre.

Ouais, j'suis bien du sud. Et par tous les chemins j'y reviens.










l'édito
les éditos mars 2011/juin 2016
Le conte de Souris
soldat d'assaut
Le journal du Colonel
Itinerrances
Un Sacré rêve
Il va être père. A Paul et Angélique
Pendant ce temps à Veracruz 1
Chris chez Franck Fernandel
Trop top le rateau du voisin !
Dans les coulisses du temps d'un prof
merde aux annonceurs
Mon mantra du matin
Le fonctionnement de notre cerveau
Femme et homme mode d'emploi
Le petit bidon
Alice
Daltonien
mon 1er manuscrit refusé
Les "petits" métiers
Youpi ! L'école est finie
Debout
Notre Dame a sauvé Marseille
christian
Ma Méditerranée
Ses pieds lui rappellent
Il compte
La Bougie
Pendant ce temps à Veracruz 2
Pas un bruit
Un thé nature !
Stardate 52510.38.
Au Bois Joli
Foutue Télé !
Ô Toulouuuuuuse
Pendant ce temps à Veracruz 3
ma Méditerranée
Carnet de voyages
Tropiques Calypso
non-dits, 90 % du message
Marseille
Ma page est encore blanche.
Une rose pour Isabelle
Ma Mama corse
Pendant ce temps à Veracruz 4
TV. Lettre à feu.
Dehors l'oiseau
TV, le Grand zapping
Doumé ! La dournée !
TV again
TV folle !
La page est blanche
On vit
Le Routier
Au-delà de la fiction
La plage bis !
Ecocide
Etat des lieux
Nombre de têtes nucléaires ?
Un monde s'écroule
Chacun sur sa planète.
Le con ducteur de BM
Un soir comm'ça.
Pour trouver ton but
L'Infini nous attend
Belle époque
LE CRI
A la maison de retraite
TV war show, 14 juillet
Pauvres fous que nous sommes
France 5, Arrêt sur Images
Education à refaire
De l'amour.
20000 lieues, Les Goudes
"Elle" s'appelle Edith
Pendant ce temps à Veracruz 5
Il aurait aimé naître femme
Dans ma bibliothèque
Mes dimanches
Chez Ingrid
Le Gai Savoir du Pied
Une rose pour Isabelle
L'Invitation
Le BOYCOTT, arme de reconstruction massive.
Régression
Bonhomme bonhomme
Mon petit Jésus
Quand j'entendrai le glas
Si tu peux te rendre compte
Les attitudes préalables
Carnac vu par Einstein
BLC ATTITUDE
Le contrat qui nous enchaîne
code-barre
Qui est Je ?
Le chant des Baumes
J'ACCUSE
Un bar à Marseille
Matrix, Le Virus
Puissants, vous paierez
Demain c'est Noël
Les obstacles à la communication
Le chemin des étoiles
Merci :-)de tout sur toutJ'étais un moutonBien communiqueritinérrancesj'aime leurs motsFAIS FRONTm'écrireMa vie