chez moi
L'Infini nous attend


Par le grand
Al Magnus




Tiens, je vois des étoiles ? Je suis sorti les admirer, m'étant soudainement dit que quelques unes valaient le détour ou pourraient me prêter leurs couleurs afin d'embellir mes textes. Il y en a des rouges, des jaunes et des bleues, et plein de je ne sais pas, elles sont si loins, clignotantes comme la guirlande du sapin. Là-haut c'est toujours Noël.

Mon dieu que ton monde est vaste ! Quel infini tu nous as donné. Et je suis si petit. Et jamais je ne pourrai tout voir !! Et ça, tu vois, quelque part ça me rend triste. C'est presque comme du gachis.

Verrais-je un jour Aldebaran et Cassiopée, dompterais-je les Hydres et chevaucherais-je Pegasus ? Aura-t-on inventé de mon vivant le voyage pour tous dans l'espace ? Pourrais-je acheter un ticket pour la Lune ? Toucher de mes doigts sa poussière et bondir au-dessus de ses monts désertiques ? Non hein ? Tant pis. Je suis condamné à les admirer. Et c'est si beau tout ça que je n'ai plus le coeur à regretter tous ces paysages inconnus que nul homme n'a vu jusqu'à aujourd'hui.

Car nous habiterons un jour là-haut, disséminés dans des espaces que nous n'avons encore jamais imaginé. Viendra le temps de notre expansion, dans cette civilisation ou celle qui nous succèdera, sage et spirituelle, espérons-le de tous nos voeux.

Nos héritiers dans lesquels coulera notre sang sauront l'immensité prodigieuse de l'espace infini. Et nos vaisseaux parcoureront les parsecs à la recherche de traces de vie. Car nous nous sentons seuls depuis trop longtemps.






Le conte de Souris
soldat d'assaut
Le journal du Colonel
Itinerrances
Un Sacré rêve
Il va être père. A Paul et Angélique
Pendant ce temps à Veracruz 1
Chris chez Franck Fernandel
Trop top le rateau du voisin !
Dans les coulisses du temps d'un prof
merde aux annonceurs
Mon mantra du matin
Le petit bidon
Alice
Daltonien
mon 1er manuscrit refusé
Les "petits" métiers
Youpi ! L'école est finie
Debout
Notre Dame a sauvé Marseille
christian
Ma Méditerranée
Ses pieds lui rappellent
Il compte
La Bougie
Pendant ce temps à Veracruz 2
Pas un bruit
Un thé nature !
Stardate 52510.38.
Au Bois Joli
Foutue Télé !
Ô Toulouuuuuuse
Pendant ce temps à Veracruz 3
ma Méditerranée
Carnet de voyages
Tropiques Calypso
Marseille
Ma page est encore blanche.
Une rose pour Isabelle
Ma Mama corse
Pendant ce temps à Veracruz 4
TV. Lettre à feu.
Dehors l'oiseau
TV, le Grand zapping
Doumé ! La dournée !
TV again
TV folle !
La page est blanche
On vit
Le Routier
Au-delà de la fiction
La plage bis !
Ecocide
Etat des lieux
Nombre de têtes nucléaires ?
Un monde s'écroule
Chacun sur sa planète.
Le con ducteur de BM
Un soir comm'ça.
Pour trouver ton but
L'Infini nous attend
Belle époque
LE CRI
A la maison de retraite
TV war show, 14 juillet
Pauvres fous que nous sommes
France 5, Arrêt sur Images
Education à refaire
De l'amour.
20000 lieues, Les Goudes
"Elle" s'appelle Edith
Pendant ce temps à Veracruz 5
Il aurait aimé naître femme
Dans ma bibliothèque
Mes dimanches
Chez Ingrid
Le Gai Savoir du Pied
Une rose pour Isabelle
L'Invitation
Régression
Bonhomme bonhomme
Mon petit Jésus
Quand j'entendrai le glas
Si tu peux te rendre compte
Les attitudes préalables
Carnac vu par Einstein
BLC ATTITUDE
Le contrat qui nous enchaîne
code-barre
Qui est Je ?
Le chant des Baumes
J'ACCUSE
Un bar à Marseille
Matrix, Le Virus
Puissants, vous paierez
Demain c'est Noël
Les obstacles à la communication
Le chemin des étoiles
J'étais un mouton
Bien communiquer
L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à Bracnon-dits, 90 % du messageLe BOYCOTT, arme de reconstruction massive.Femme et homme mode d'emploiLe fonctionnement de notre cerveauItinérrancesMots de MaitresM'écrireMa vie