chez moi
Bien communiquer


Entre ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous avez envie d'entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous comprenez,
Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer.
Mais essayons quand même.”
Bernard Werber.

 

 



3 processus nous gouvernent.
Les connaître c'est mieux communiquer.




 

As-tu tendance à généraliser ?

Ça a du bon. Ça te permet l'automatisation de certains gestes comme celui d'écrire, de conduire et faire du vélo, d'enlever ta main du feu. Tu t'es brûlé une fois, t'as compris le message, comme quand tout petit t'as mis tes doigts dans la prise électrique et que t'as jamais recommencé. Et comme tout a son contraire sur notre bonne vieille et bipolaire terre, la généralisation n'est pas toujours la bonne réponse. Un chien te mord et tu fuis tous les chiens ?, un copain te trahit pour la première fois et il te trahira désormais toujours ?!, ton ami te plaque, ils sont tous les mêmes. Sniffs sur une longue période d'abstinence qui se profile.

Dis-tu souvent tout, tous et toutes, jamais, tout le temps, le monde, les gens, toujours ? Je n’ai jamais de chance, les anglais sont de mauvais cuisiniers, les assureurs tous des voleurs et les politiques des bandits.

As-tu érigée des règles qui commencent invariablement pas il faut, je dois ? Il faut que je me lève tôt, trois repas par jour, pas toucher mon zizi. Ce qui nous amène aux jugements universels, c’est bien, c’est mal, le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt ? La liste est longue.

Si tu te sens concerné et tu l'es car nul n'est épargné, vois les faits, précise, vérifie ce que l'on t'a raconté, écoute-toi et modifie au besoin ta vision du monde, changes-en, je te le souhaite.  




Ou à sélectionner ?

Puisque nous vivons dans la dualité, la récolte des informations qui nous arrivent est aussi positive que négative.

Du bon côté, elle nous aide à nous adapter car nous pouvons sélectionner les éléments essentiels pour vivre un événement, et ne pas voir ce qui peut nous causer un choc traumatique qu'il faudra des années à résorber surtout si t'es pas suivi, te retournes pas.

De l'autre côté, notre façon de sélectionner les informations captées par chacun de nos sens peut nous amener à trier ce qui nous conforte dans nos croyances, à ne voir, sentir et retenir que ce qui nous intéresse et va bien sur notre planète quitte à occulter les vrais restes, enfin ce qui a voulu être transmis, et dieu sait combien c'est difficile.

Au quotidien, la sélection se traduit par des informations manquantes dans une conversation, je suis heureux, mais à propos de quoi ?, il faut que vous soyez le meilleur !, par rapport à qui ?, j’ai réussi !!!, quoi ?, comment ?!

Ici encore tout est question de précision. Plus le langage est précis et plus tu comprends ce que l'on tient tant à te dire, jusqu'à sa main sur la tienne comme une antenne pour que tu captes mieux le message.

Éviter de sélectionner c'est écouter et pas réfléchir à ce que tu vas dire, taire les sentiments parasites qui te ramène à papa ou maman, invariablement. Tu ne tries plus, tu es là, tu entends et tu t'intéresses, raconte-moi tout !, de qui tu parles ?, le meilleur mais je le suis ! à qui me compares-tu et que je ne suis pas ?




Et distordre ? Tu aimes bien ?


Vu du bon côté, c'est ta créativité. Tu peux ainsi t’évader de la réalité pour imaginer comme un architecte sur ses plans. De l'autre côté distordre c'est réinterpréter les choses à ta manière, et quand on connait le nombre de filtres que tu possèdes et que ta planète n'est pas celle des autres, tu imagines les situations dans lesquelles la distorsion de la réalité peut prendre la tête. En fait, tu ne vois que ce qu'il y a sur ta carte en oubliant que ton voisin n'a pas la même.

En pratique ? La télépathie. Il va me dire non, je suis sûr qu'elle me dirait ça, on n’a plus besoin de se parler pour savoir ce qu’on va dire, je suis sûr que vous êtes d’accord avec moi. Clair que certains d'obtenir un non, on ne demande rien et préférons rester dans notre film.

Les faux rapports de cause à effet, il faut faire de la gym pour être mince, bouffe moins déjà, faut boire deux litres d'eau par jour !, sauf qu'une autre étude a montré l'inverse, faut battre le fer tant qu'il est chaud, au risque de se brûler, faut en chier dans la vie, jamais compris.

Ou des équivalences comme ceci égale cela. Il me fait la tête, il ne m’aime pas. Elle n'a pas répondu à mon SMS, elle ne m'aime plus.

Et des présuppositions. Si tu vas à la cuisine prends le sel !!!, sous-entendu que je vais à la cuisine même si je m'apprêtais à me vautrer dans le canapé devant Lie to me.


 

 




Le conte de Souris
soldat d'assaut
Le journal du Colonel
Itinerrances
Un Sacré rêve
Il va être père. A Paul et Angélique
Pendant ce temps à Veracruz 1
Chris chez Franck Fernandel
Trop top le rateau du voisin !
Dans les coulisses du temps d'un prof
Mon mantra du matin
Le petit bidon
Alice
Daltonien
mon 1er manuscrit refusé
Les "petits" métiers
Youpi ! L'école est finie
Debout
Notre Dame a sauvé Marseille
christian
Ma Méditerranée
Ses pieds lui rappellent
Il compte
La Bougie
Pendant ce temps à Veracruz 2
Pas un bruit
Un thé nature !
Stardate 52510.38.
Au Bois Joli
Foutue Télé !
Ô Toulouuuuuuse
Pendant ce temps à Veracruz 3
ma Méditerranée
Carnet de voyages
Tropiques Calypso
Marseille
Ma page est encore blanche.
Une rose pour Isabelle
Ma Mama corse
Pendant ce temps à Veracruz 4
TV. Lettre à feu.
Dehors l'oiseau
TV, le Grand zapping
Doumé ! La dournée !
TV again
TV folle !
La page est blanche
On vit
Le Routier
Au-delà de la fiction
La plage bis !
Ecocide
Etat des lieux
Nombre de têtes nucléaires ?
Un monde s'écroule
Chacun sur sa planète.
Le con ducteur de BM
Un soir comm'ça.
Pour trouver ton but
L'Infini nous attend
Belle époque
LE CRI
A la maison de retraite
TV war show, 14 juillet
Pauvres fous que nous sommes
France 5, Arrêt sur Images
Education à refaire
De l'amour.
20000 lieues, Les Goudes
"Elle" s'appelle Edith
Pendant ce temps à Veracruz 5
Il aurait aimé naître femme
Dans ma bibliothèque
Mes dimanches
Chez Ingrid
Le Gai Savoir du Pied
Une rose pour Isabelle
L'Invitation
Régression
Bonhomme bonhomme
Mon petit Jésus
Quand j'entendrai le glas
Si tu peux te rendre compte
Les attitudes préalables
Carnac vu par Einstein
BLC ATTITUDE
Le contrat qui nous enchaîne
code-barre
Qui est Je ?
Le chant des Baumes
J'ACCUSE
Un bar à Marseille
Matrix, Le Virus
Puissants, vous paierez
Demain c'est Noël
Les obstacles à la communication
Le chemin des étoiles
J'étais un mouton
Bien communiquer
Femme et homme mode d'emploi
Le BOYCOTT, arme de reconstruction massive.
non-dits, 90 % du message
merde aux annonceurs
Le fonctionnement de notre cerveau
L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à BracItinérrancesIl n’y a pas d’ailleursMots de MaitresFAIS FRONT1984La pilule rouge ou la bleue ?M'écrireMa vie