chez moi
20000 lieues, Les Goudes





    
Un irish-coffee pour détendre mon écriture. C'est chaud, c'est bon et plus de saison que leur fameux Ricard. Je suis dans le pub du petit port des Goudes. Ca ne te dit rien, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Les Goudes, c’est un authentique vieux port de pêche enchâssé dans de hautes collines blanches parsemées des vestiges de béton de la dernière guerre. C'est le petit port de mon enfance d'où nous partions vaillament en famille à la découverte des magnifiques calanques de la côte méditerranéenne.

Tu y trouves rivés sur leur banc de bois des vieux pêcheurs tremblotants, assis devant une bicoque faite de bric et de broc et baptisée pompeusement « Union Nautique des Goudes ». Leur passe-temps favori est d’observer d’un œil dédaigneux, et avec force commentaires fleuris, les flots de marins du dimanche qui envahissent leur territoire sans la moindre gêne. Ca me plairait bien de devenir un petit vieux amarré à un petit port qui écoute le temps passer et regarde les jolies femmes enjamber des tas de cordes. Ainsi, tu mesures mieux le pied que je prends à écrire dans un tel lieu, tandis que le liquide commence à secouer mes neurones.

Un pub irlandais dans un port marseillais t'exclames-tu ?! Ben voui, tout est possible dans la cité phocéenne. Pourquoi le "20000 lieues" te demandes-tu à bon escient ? Parce que l'intérieur ressemble à celui du Nautilus. Logique. J'écris dans un sous-marin. Et la mer turquoise accompagne mon inspiration éthylique.

Peu de clients, pas la saison. Barry White en fond sonore, j'adore. Sur un écran discret se livre le dernier match de l'OM dont ils sont si fiers malgré ses résultats catastrophiques. Ca me fait marrer, et de toute façon je m'en fous.

Les conversations sont feutrées, fait très étonnant quand on connaît la propension des marseillais à parler fort. Doivent pas être du coin. Mon oncle les aurait traités de rastacouères car tout ce qui n'a pas l'accent et porte une plaque étrangère ne mérite pas de séjourner dans le coin. Que leur ville soit sale, que le chômage y soit redoutablement élevé et que la consommation d'antidépresseurs y soit la plus forte de France ne semble pas les déranger. Leur chauvinisme est aussi tenace qu'un poux dans la blonde chevelure d'un enfant confiné dans une crèche de longues heures durant. Le poux a néanmoins un gros avantage : il les gêne.





Une oeuvre de Robert Wagt




Le conte de Souris
soldat d'assaut
Le journal du Colonel
Itinerrances
Un Sacré rêve
Il va être père. A Paul et Angélique
Pendant ce temps à Veracruz 1
Chris chez Franck Fernandel
Trop top le rateau du voisin !
Dans les coulisses du temps d'un prof
merde aux annonceurs
Mon mantra du matin
Le petit bidon
Alice
Daltonien
mon 1er manuscrit refusé
Les "petits" métiers
Youpi ! L'école est finie
Debout
Notre Dame a sauvé Marseille
christian
Ma Méditerranée
Ses pieds lui rappellent
Il compte
La Bougie
Pendant ce temps à Veracruz 2
Pas un bruit
Un thé nature !
Stardate 52510.38.
Au Bois Joli
Foutue Télé !
Ô Toulouuuuuuse
Pendant ce temps à Veracruz 3
ma Méditerranée
Carnet de voyages
Tropiques Calypso
Marseille
Ma page est encore blanche.
Une rose pour Isabelle
Ma Mama corse
Pendant ce temps à Veracruz 4
TV. Lettre à feu.
Dehors l'oiseau
TV, le Grand zapping
Doumé ! La dournée !
TV again
TV folle !
La page est blanche
On vit
Le Routier
Au-delà de la fiction
La plage bis !
Ecocide
Etat des lieux
Nombre de têtes nucléaires ?
Un monde s'écroule
Chacun sur sa planète.
Le con ducteur de BM
Un soir comm'ça.
Pour trouver ton but
L'Infini nous attend
Belle époque
LE CRI
A la maison de retraite
TV war show, 14 juillet
Pauvres fous que nous sommes
France 5, Arrêt sur Images
Education à refaire
De l'amour.
20000 lieues, Les Goudes
"Elle" s'appelle Edith
Pendant ce temps à Veracruz 5
Il aurait aimé naître femme
Dans ma bibliothèque
Mes dimanches
Chez Ingrid
Le Gai Savoir du Pied
Une rose pour Isabelle
L'Invitation
Régression
Bonhomme bonhomme
Mon petit Jésus
Quand j'entendrai le glas
Si tu peux te rendre compte
Les attitudes préalables
Carnac vu par Einstein
BLC ATTITUDE
Le contrat qui nous enchaîne
code-barre
Qui est Je ?
Le chant des Baumes
J'ACCUSE
Un bar à Marseille
Matrix, Le Virus
Puissants, vous paierez
Demain c'est Noël
Les obstacles à la communication
Le chemin des étoiles
J'étais un mouton
Bien communiquer
L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à Bracnon-dits, 90 % du messageLe BOYCOTT, arme de reconstruction massive.Femme et homme mode d'emploiLe fonctionnement de notre cerveauItinérrancesMots de MaitresM'écrireMa vie