chez moi
L'édito


8 octobre 2017
Traité sur le concept de l'Ornythorynque





« L’ornithorynque est un animal à poil qui pond des œufs et allaite ses petits. L'aventurier scientifique qui a découvert ce fantastique oiseau a été stupéfait, comme nous tous, par sa complexité. Pour bien accentuer ce fait, le zoologiste lui a donné un nom simple : Orhnytorinque.

Ce majestueux mammifère possède un bec qui lui sert de bouche et des pieds qui lui servent de palmes. Il est à noter que ses yeux lui servent bien d'yeux. L'ornhitorahynque à l'instar de ces cousins les poissons-chats, vit dans les rivières mais il sort également sur les rivages où il se dore au soleil tout comme ses proches parents les iguanes.

La reproduction de cet animal terriblement fascinant relève de l'épreuve para-olympique. Tout comme un oiseau, le mâle effectue une danse nuptiale en voletant au-dessus de la femelle, malheureusement il n'est pas doté d'ailes, alors il saute d'un arbre. Beaucoup de mâle s'écrasent piteusement aux pieds-palmés de la femelle qui se tire voir ailleurs. Cette forte mortalité nuptiale explique en partie la rareté de l'espèce.

L'accouchement d'une dame Orhnytotorinque est un des rares spectacles offrant la vision joyeuse d'une naissance et le fascinant miracle d'une ponte. Un œuf rond sort du ventre de la femelle qui se couche dessus pour le couver, pendant que le mâle chasse la gazelle pour nourrir sa famille. Comme les canetons, les bébés Ornitorainques cassent leurs coquilles à petits coups de bec, c'est le spectacle de l'éclosion flamboyante de nouveaux individus parmi la grande familles des lézards. Comme des petits chiots, ils vont téter leur mère. C'est une épreuve très difficile car téter avec un bec relève de l'épreuve olympique. Le gracieux volatile se développe rapidement et se dote alors, d'une somptueuse fourrure fortement teintée de couleur marron sombre. Les chasseurs de fauves deviennent alors leurs pires ennemis, car la fourrure d'Ohrnhithorainque est rare et coûte très cher.

Pour conclure sur ce palmipède poilu, il est à signaler que la seule classe d'animaux dans laquelle il n'a pas été rangé est les mollusques, bien qu'à l'image de cet exposé, il en possède l'intelligence. »

(source inconnue et réadaptée, merci à l'auteur)









 




Je les aime :

 
L'école du Manga de ma  fille, Claire Pélier
 
Son unique université en France et bien au-delà



Nous y pouvons tous quelque chose
 
 

Mon site d'art



Quand j'étais éditorialiste




La joie de Ben Vautier



On nous cache tout, on nous dit rien, Sylvain Timsit nous ouvre les yeux




 
 








Mes 15 livres
Si c'est en $, clic sur Lulu en haut à gauche, "change store et reclic sur l'image.
















L'éditoLes éditos mai 2017...Les éditos mars 2011/juin 2016Bric à BracItinérrancesIl n’y a pas d’ailleursMots de MaitresFAIS FRONT1984La pilule rouge ou la bleue ?M'écrireMa vie